Missiles à hématomes

Cela va faire 5 ans que je suis sur Paris. Et il faut bien l’avouer, depuis tout ce temps j’ai complètement négligé mon corps. Tout d’abord, j’ai arrêté le sport. Grosse erreur, car le premier effet a été une prise de poids rapide. Ensuite le rythme parisien, le stress et la sédentarisation liée à une activité axée vers l’ordinateur ont aggravé la situation. A tout cela, on ajoute un régime alimentaire désastreux et une forte tendance à trop consommer d’alcool en soirée. Le résultat est simple : un corps à l’agonie, un vrai mal-être et un rejet de mon apparence.

J’ai bien essayé d’assumer ces kilos en trop, mais en vain. Je dois avouer que je n’apprécie plus le reflet que me rend le miroir. Je pense que ça n’a pas aider non plus à affronter mes passages à vide au niveau moral.

A cela ne tienne. Deux solutions s’offraient à moi, me complaire dans ma graisse et laisser ce corps à l’abandon, ou reprendre sérieusement les choses en mains et bouger mon gros cul dans le but de mettre fin à cette situation déplorable. J’ai opté pour la deuxième.

Je me suis donc remis au sport. Trois fois par semaine, je souffre pendant une heure et demi à relancer la machine. J’ai mon coach personnel. Merci encore Nicky. Je compte bien d’ici la fin de l’année transformer les kilos en trop en muscles. C’est difficile, il faut faire des sacrifices, dépenser pas mal d’argent, mais le jeu en vaut la chandelle. Déjà parce qu’un esprit sain nécessite un corps sain. Ensuite parce que je me suis rendu compte que cela m’avait manqué. Il n’y a rien de meilleur que la fatigue saine qui suit une bonne séance de sport. Je me sens revivre, je me défoule, je dissipe tout ce stress et du coup ça va mieux dans la tête.

Il ne reste plus qu’à ne pas se décourager, garder la gniak, et bientôt, moi aussi j’aurai des missiles à hématomes à la place des bras. Rocky forever.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *