Journal intime du C0ute – Partie 2

Samedi : Je me lève tout heureux au son des oiseaux. Ca change des klaxons de Paris. Il est 8H30. Fichtre! C’est tôt. Bah ça tombe bien, j’ai une journée chargée en perspective.

Je file tout d’abord chez ma coiffeuse. Je ressors 30 min après avec 2 cm de cheveux en moins sur le dessus du crâne. Je file ensuite voir la grand-mère du village qui fait de si bonnes grimolles*. On discute de mon enfance, du temps qui passe. Je suis une vraie attraction pour ces sensei. Ils n’ont pas l’habitude qu’un jeune s’intéresse à eux, alors ils en profitent. Pour moi, c’est encore un moment où je me ressource. Je finis par les laisser, sans avoir, au passage, « commandé » une de ses fameuses grimolles.

Je dois maintenant honorer de ma présence un repas de famille. Je n’ai jamais aimé les repas de famille, mais je dois bien avouer que depuis un an, je commence à les apprécier. Je déteste toujours autant les « trolls familiaux », mais ceux-ci se font de plus en plus rares. On préfère tous s’extasier devant la nouvelle génération. Ces bambins qui courent partout apportent une fraicheur salutaire à l’ambiance générale de ses interminables repas de famille.
A peine le temps de prendre des nouvelles de tout le monde que je dois déjà repartir. J’ai promis à Noémie de passer prendre un café.
Je me retrouve donc en présence de cette âme paisible qu’est Noémie. On parle de tout, de rien, comme de vieux amis qui se retrouvent. Vas-tu faire un enfant cette année? Es-tu heureuse de te marier? Comment vois-tu ton avenir? Et toi, quand est-ce que tu te trouves une femme qui te mérite?
Cette journée est trop courte. Je ne peux pas profiter pleinement de ces petits moments de bonheur, alors j’essaie de les vivre intensément. Je repars donc le coeur gros comme une patate. J’ai une fête à préparer.

Fidèle à moi-même, je suis en retard. Une chance pour moi, Mr_Peer et Kenico sont patients et font fi de mon retard. Je retrouve aussi Yann et Lorie, des « Orkutiens » que je n’avais jamais rencontré. Avec toute cette sympathique équipe nous partons alors faire les courses. Se trimbaler avec 2 caddies pleins à ras bord d’alcool un samedi après-midi dans un supermarché, ça fait toujours sensation. Sur le chemin du retour, on oublie pas mon dauphin préféré, et nous voilà donc prêt à faire une fête de tous les diables.

De retour sur le lieu du crime, je retrouve toute la bande de Poitiers. La fine équipe au complet : Chouchou (j’attends encore mon placage), le gros Nicky des bois, Y3wpy (le jumeau du Nicky), S3phiroth, Starwarior, Remy, Mitch, Guilhem, Le GRAND Homme, Sandsand, Mélanie, Estelle, Titejuju et Dedeeeeeeeeeette. Putain, ça va pas être triste!

Tout ce petit monde profite déjà des joies de la piscine. Nous rejoignent ensuite le reste des invités, de vieux amis de longue date tels que Nickla, Cedric, Dojifan, ma petite vache qui a mis ces plus beaux atours et Nathalie.
Rien est prêt, mais l’essentiel, c’est que tout le monde soit là. La soirée est partie je n’aurai plus une minute à moi.

L’alcool coule à flot, les filles tombent à l’eau, batailles de bière, discussions effrenées, musique déchainée (merci à mon frère et à son groupe pour la prestation), tout le monde s’amuse même mes parents. Et moi? Et bien je fais tout mon possible pour être partout, comme chaque année. J’aurai essayé à nouveau de parler avec tout le monde, de faire toutes les présentations, de montrer comme je suis fier de ma petite nièce et de sa ravissante maman. On me reprochera surement encore de ne pas m’avoir vu, lutin travaillant dans l’ombre pour que tout se déroule au mieux. Mais je l’assume,c’est la condition nécessaire pour que tout soit parfait, encore une fois.

* gateau à patte molle fait avec de la crême de lait et des pommes.

2 réflexions au sujet de « Journal intime du C0ute – Partie 2 »

  1. Oui ça sûr, c’était plutôt cool 🙂 Même si on pouvait ressentir un petit pincement au coeur en voyant Gérald aller pélerinage près de l’arbre qui l’arrêta l’année dernière lorsque celui ci affublé d’un pack vide de kro se pris d’une irrestible envie de courir tout droit (enfin dans la mesure du possible 😉 ) Bref sinon vivement l’année prochaine !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.