Olympiade

Hier soir, Olympia, 20H. Je cours vers l’entrée, je suis à la bourre. Un jeune homme désespéré se jette sur moi en me demandant de lui vendre ma place. Non, y a pas moyen, j’en ai rêvé de ce concert.
Je m’installe à ma place. La première partie viens juste de commencer. Norah Jones et M Ward chante en duo. Je suis tout au fond du balcon, le plus loin possible de la scène. La vue d’ensemble de la scène est parfaite, mais difficile de discerner parfaitement un visage ou un accord de guitare. C’est dommage mais je suis venu pour écouter avant tout, et l’accoustique est parfaite. Ca devrait aller.
M Ward continue son set en solo, seul au chant et à la guitare. Il a une technique à la gratte qui aurait de quoi faire palir les plus grand. Je me laisse emporter par sa voix un peu cassé. Il nous sort pour finir un solo de guitare bluffant. Je crois que je vais acheter un album.
S’ensuit une petite entracte de 20 min, j’en profite pour finir le niveau 5 de Picross. Les lumières s’éteignent de nouveau.
Et là, je me laisse transporter pendant 1H30 dans un rêve éveillé. La magie passe toute seule. Je reste encore ébahi par le talent de tout les musiciens, Norah Jones incluse. Il passe d’un instrument à un autre avec une facilité déconcertante. Leur succès n’est pas dû qu’à la jolie voix de Norah jones, ce sont tous des musiciens bourré de talent.
Malgré le style Jazz qui pourrait endormir un public non averti, toute la salle est bien éveillé et sur quelques morceaux le public se laisse même aller à taper des mains. L’ambiance est chaleureuse et on sent que les artistes prennent du plaisir.
Dernier point à noter, la soirée fut d’autant plus agréable, que, fait rare, pas une seule cigarette n’est venu polluer l’air de la salle.
Merci.

Rêve d’ado

C’était un soir d’été comme les autres. A parler de rien assis sur un banc sous un prunier. Cinq amis qui tuaient le temps comme ils pouvaient.
Nous voulions juste nous occuper intelligement dans notre petit village de campagne si morose.
« Et si on montais un groupe ? Toi tu joueras de ça, et moi, ha ouhai j’aimerai bien jouer de ça. Allez, chiche ». On a économisé, et 6 mois plus tard nous inaugurions nos instruments neufs, en rêvant un jour de faire un concert.
Ainsi j’ai commencé la musique, humblement. Nous jouions du Nirvana (enfin essayions) et autres groupes mythiques de l’époque. On a commencé à partir de rien et on a fini ….. à la kermesse du village à jouer devant un par terre de 30 pélerins, famille incluse. Ca restait un rêve d’ado. Ca me laisse nostalgique.
Aujourd’hui je ne joue plus, mais ça me démange. Ca a longtemps été une grosse partie de ma vie. Si un jour je quitte Paris, alors je me jure de m’y remettre pour de bon.

OMFG il est pas mort !

Et ouhai ! Même pas mal. J’ai laché un peu WoW pour me consacrer un peu à mon blog.
Pourquoi si peu de posts ? Et bien 2 raisons principales, la première et je m’en cache pas, c’est WoW. Après 2 mois d’autisme avancé à regarder C’Thun dans le blanc de l’oeil, j’ai décidé de dépoussiérer un peu ce blog.
La seconde raison, c’est que je n’avais plus du tout envie de poster. Tout ce que j’avais à raconter me semblait futile. Pourtant malgré mon enfermement de ces dernières semaines j’ai vécu de bons moments. Il y a eu le concert des Guns’n Roses, la soirée Spoutnik, le déménagement de Star et pleins d’autres choses. Mais à quoi bon en faire part ici. Pour vous faire partager ma vie. Je ne suis plus convaincu par l’utilité de la chose.
Pourtant à l’origine de ce blog, je trouvais ça divertissant. Maintenant je trouve ça ridicule. Je pourrais commenter l’actualité comme Kwyxz, mais je suis loin d’être doué pour ça.
Alors je vais essayer de trouver une nouvelle raison d’être à cet espace. En attendant, soyez patient, je vais trouver.

Fiona Apple aux folies bergères

Un moment magique. Je n’étais pas spécialement bien placé, mais je m’en suis contenté largement. J’aurai été stupide de louper un événement si exceptionnel.
J’ai bavé sur la prestation du batteur. Jamais un batteur n’avait pour moi réussi à sortir des mélodies aussi justes. A croire que la batterie n’est pas un instrument de percussion.
La performance vocale de ce petit bout de femme est hallucinante. Petits soupirs de plaisir entre chaque morceau. On sent qu’elle est bien avec nous et qu’elle prend plaisir. Ce n’est pas une bête de scène mais parfois elle s’emporte et on ressent tout le côté agressif de sa personnalité. Contrairement à kwyxz mon voisinage n’était pas emmerdant, même si je les ai trouvé un peu mou.
A revivre absolument, en plein air, se serait fabuleux.

Back door

19H00, station Philippe Auguste, la lumière est bien vive.
Un panneau d’affichage, je n’avais jamais fait attention.
Des détails, sans importance.
J’attends que le signal passe au vert, une sorte d’habitude que je m’efforce de prendre.
Du civisme, j’en rafolle en ce moment.
Idéal inconcevable, que cela traverse également l’esprit de Monsieur « Tout le monde ».
Mauvaise journée, elle a mal débuté à vrai dire.
Tranquillement, je descends l’avenue.
Soudain, la musique change, « The Sixth Station ».
Je regarde mes pieds, je me cache en fait.
J’ai envie de pleurer.

Tu m’écoutes?

Combien de fichiers musicaux possédez-vous sur votre ordinateur?

Autant que l’ensemble des pistes de tout mes CD et ceux de ma famille réunis.

Quel est le dernier CD que vous avez acheté?

C’était How Sweet It Is de Joan Osborne. Acheté sur Amazon.fr à un prix abordable, ce qui est rarement le cas.

Quelle est la dernière chanson que vous ayez écoutée avant de lire ce texte?

Je regarde l’écran de mon IpodMini Silver, K’s Choice – If You’re Not Scared

Citez cinq chansons que vous écoutez souvent ou qui représentent beaucoup pour vous.

1 – Scorpions – Still Loving You : Un slow archi classique, mais c’est sur celui là que j’ai découvert l’amour.
2 – K’s Choice – Mr Freeze : A chaque fois, j’ai la chair de poule et la vision qui devient trouble. Mais ça me fait ça sur un paquet de chansons de K’s Choice à
vrai dire.
3 – Joan Osborne – How Sweet It Is : J’ai rarement autant été surpris. J’ai acheté l’album sans avoir écouté. J’avais apprécié Relish, alors j’ai pris le risque et je ne regrette rien, bien au contraire.
4 – The Crow OST – Believe In Angels : Je me suis endormi sur cette OST durant l
es 3 annèes de ma vie passées à l’internat au lycée. Comment oublier ces longues nuits à discuter avec mon meilleur ami de nous, nos problèmes, nos envies, nos rêves, nos désespoirs. Une grosse partie de ma vie s’est construite sur cette chanson.
5 – Léo Ferré – Vingt Ans : Une chanson écrite il y a 30 ans et qui n’a pas pris une ride. J’aime ce poète. J’ai passé plusieurs soirées chez mes parents au coin du feu à boire ses belles paroles.

A qui allez-vous faire passer ce message et pourquoi?

Personne.